une parenthese

Du Lac Atitlan, nous partons directement pour la frontière Mexicaine. Quelle route!!!! Nous fonçons comme on peut. La route est mauvaise tout bouge et le timing est serré.

Il y a même un flic appuyé nonchalamment sur sa voiture qui me propose de m’arrêter et là Patrick me dit :

- T’arrêtes pas, continue!!!!

J’obéis non sans mal, en passant les minutes suivantes à regarder mon rétro en me disant qu’ils vont me poursuivre ou envoyer une voiture!!! ou m’arrêter à la frontière!!!

Eh bien non heureusement rien de tout ça et nous arrivons avec nos amis à la frontière en milieu d’après midi.

Et là encore, la journée n’est vraiment pas terminée. Nous passons le côté Guatemaltéque. Nous rendons les papiers d’importation de notre véhicule, nous changeons nos quetzals en pesos, nous allons nous faire tamponner nos passeports (moyennant quelques pesos vu que nous n’avons plus de quetzels), nous allons nous faire désinfecter les roues du camping car quand le douanier mexicain nous indique qu’à cette frontière ne passe que les voitures et que nos campings car sont trop gros pour passer. Il nous faut retourner sur nos pas et repartir à 30 kilomètres plus haut pour passer une autre frontière.

Nous discutons, implorons, négocions. Le douanier part demander à son chef et revient pour nous demander les mesures des camping car. Et nous voila avec notre mètre, les garçons partent mesuraient la largeur des poteaux et soulagement nous passons sans problème.

Après cette heure de tractations, nous allons voir le douanier pour qu’il nous tamponne l’entrée au Mexique et là encore problème. En quittant le Mexique pour le Belize, nous avions payé au douanier 100 pesos par personne pour gardé notre coupon d’entrée et ne pas avoir à repayer à notre retour. Là , le douanier nous indique qu’il ne connait pas cette procédure, qu’elle n’existe pas et qu’il nous faut repayer. Estelle parlemente. Nous remplissons à nouveau les documents. Le douanier nous dit que pour le moment il ne faut pas payer mais que nous devrions payer à notre sortie du pays si nous restons plus de 8 jours!!! C’est à ni rien comprendre.

Nous partons enfin il est quand même 18 heures. Du coup, nous alignons les 30 kilomètres restants rapidement et trouvons une Pemex où dormir pour la nuit.

Le lendemain, après un passage au gaz et aux courses (qu’il est bon de retrouver un grand supermarché) nous reprenons la route pour un arrêt près de la mer.
A notre arrivée, le gérant du camping est si désagréable que nous décidons de n’y rester qu’un nuit. Nos amis nous invitent au restaurant pour fêter nos adieux. En effet, ils souhaitent retourner rapidement aux USA. Le lendemain après une dernière photo souvenir, nous reprenons la route direction Puerto Angel

 tn_SAM_2440

La route est longue. Nous sommes fatigués par nos deux journées de route et surtout par le changement de températures. Nous arrivons le soir et sommes agréablement surpris par le camping attenant un hôtel avec une piscine et de vrais places pour les camping car avec eau, électricité et vidange. Ca faisait longtemps que nous n’avions pas ce confort. Par contre, le prix va avec!!! eh oui on ne peut pas tout avoir.

Nous plongeons dés notre arrivée dans la piscine afin de nous rafraîchir.

tn_P1110386

tn_P1110387

Nous sommes entourés de manguiers. C’est la récolte actuellement. Matthieu se prend au jeu et nous décroche quelques mangues.

tn_P1110385tn_P1110384

tn_P1110382

Par un portail au bout du camping, nous accédons au village et à la plage de Zipolite. Nous nous y trempons mais seulement jusqu’au cuisse car il y a pas mal de vagues mais surtout beaucoup de courants. Comme Matthieu n’a plus ses brassard, la prudence est de mise.

Nous passons là trois jours accablés par la chaleur qui ne descend pas la nuit!!! et pour la première fois nous mettons une heure la climatisation pour essayer de trouver le sommeil sans grand résultat. Nous sommes hors saison et il n’y a pas beaucoup de monde sur la plage et au village. Ici, un mot d’ordre: la cool attitude et tout ce qui va avec!!! Patrick se fait accoster devant la superette et proposer de l’herbe!!!tn_P1110419

tn_P1110420 

tn_P1110424

tn_P1110430

tn_P1110427

tn_P1110439

tn_P1110434

tn_P1110440

tn_P1110446

tn_P1110448

tn_P1110458

tn_P1110450

tn_P1110438

tn_P1110461

tn_P1110463 

tn_P1110452

 tn_P1110458

tn_P1110436

A la piscine, nous rencontrons une française qui a épousé un chilien et qui vit ici depuis 12 ans. Son mari tient un restaurant “italien” où nous allons passé une agréable soirée.

tn_P1110393

tn_P1110402

Après cette brève pause nous repartons pour retrouver de la fraîcheur et la ville coloniale d’Oaxaca.

tn_P1110405

Le Dimanche matin nous allons visiter le marché de Chichicastenango.

Notre Camping car est resté au camping, nous avons pris une navette pour y aller. Nous ne regrettons pas notre choix car la route est tortueuse et longue.

Sur la route nous croisons un mariage. La procession des mariés et des invités marchent lentement sur la route, vers l’église… ça n’a pas l’air d’être la joie !!!

tn_P1110126

Le marché de Chichi est réputé, de nombreux indiens des alentours y viennent pour y acheter et y vendre leurs biens.

Nous arrivons dans un joyeux bazar rempli de milliers de couleurs et d’odeurs!

  tn_P1110133

tn_P1110131

tn_P1110134 tn_P1110135

Nous nous dirigeons vers l’église principale,

tn_P1110150 tn_P1110140

les marches de l’église sont le territoire des vendeurs de fleurs .

tn_P1110157

tn_P1110138 

Le parvis lui, donne lieu à une étrange cérémonie mi-païenne, mi-chrétienne par de drôles de prêtre!!!

  tn_P1110141

ça danse, ça chante et ça rigole. Une cérémonie religieuse sous le signe de la bonne humeur, dans l’esprit du Guatemala !!!!

tn_P1110142

tn_P1110145

tn_P1110146

tn_P1110148

 tn_P1110165 tn_P1110173

Après cet intermède religieux retour aux préoccupations plus terrestres et visite de cet énorme marché.

tn_P1110150tn_P1110182 

La place est littéralement recouverte de bâches en tout genre, pour former un marché (presque) couvert!

 tn_P1110181

tn_P1110184    

tn_P1110151 tn_P1110152

tn_P1110186tn_P1110195

C’est Virginie qui craque la première!!!

tn_P1110191

Heureusement ici ils ne prennent pas la carte bleue, les dégâts potentiels à notre budget sont donc limités!!!

   tn_P1110159 tn_P1110161

tn_P1110162

tn_P1110163

tn_P1110167tn_P1110171

tn_P1110175tn_P1110177

tn_P1110178

tn_P1110179 tn_P1110203

 tn_P1110205

tn_P1110207 tn_P1110208

tn_P1110212tn_P1110224

tn_P1110222

tn_P1110225

tn_P1110228tn_P1110226

 tn_P1110198 tn_P1110200

tn_P1110216

Nous avons beaucoup aimé Chichi, qui malgré les critiques de notre cher guide de voyage, n’est pas du tout surpeuplé de touristes!!!

Nous y avons trouvé un marché haut en couleur et authentique.

Ce sera aussi nos dernières images du Guatemala.

Nous avons vraiment beaucoup apprécié ce pays. Les gens y sont authentiques et tellement souriants et gentils.

Nous allons maintenant nous diriger vers la côte Ouest du Mexique, puis les villes coloniales.

Notre voyage prend un nouveau tournant, nous remontons et ça sent un peu la fin…

Après la superbe ville d’Antigua, nous voilà en route pour Panajachel, la grande ville du lac Atitlan.

Nous nous préparons tranquillement car le GPS, nous indique seulement 1h30 pour effectuer les 130 km à parcourir.

Grave erreur!!!! Il faut le savoir, notre ami GPS n’aime pas trop l’Amérique centrale. Et pour se venger il nous fait passer par des chemins de traverse… Résultat plus de 4h30 de trajet et environ 3 h de piste!!!

tn_SAM_2376 tn_SAM_2377

tn_SAM_2378

tn_SAM_2391

Le côté positif est la traversée de petits villages, avec leurs enfants joyeux et curieux de voir passer notre drôle de maison sur roues.

Nous arriverons enfin sur les côtes du lac Atitlan dans la soirée, un peu poussiéreux!!!!

tn_IMG_5155

Arthuro le perroquet de l’hotel Vision Azul sera notre compagnon durant notre séjour à Panajachel. Nous ne nous en approcherons pas vraiment car le propriétaire n’a lui même pas l’air confiant.

Nous passerons une semaine au bord du Lac Atitlan dans la ville de Panajachel. Il s’agit d’un lac de montagne entouré de volcans.

tn_P1110248

 tn_P1110113 

 tn_P1110257 tn_P1110256

tn_P1110117 

tn_P1110355

tn_P1110353

 tn_P1110349

tn_SAM_2404

tn_P1110104

La ville de panajachel n’offre pas un grand intérêt, mais il est agréable de s’y promener et c’est le point de départ de nos expéditions vers d’autres villages.

tn_P1110106

tn_P1110269

tn_P1110333 

Durant la semaine, nous prendrons une lancha pour aller voir deux des douze villages bordant le lac.

tn_SAM_2396
Le guide du routard indique que ce lac est un des plus beaux du monde. Nous émettons quelques réserves. Certes, il est magnifique mais quand même!!!

Nous ne sommes d’ailleurs plus vraiment amis avec notre guide (ni avec notre GPS !!!), qui fait d’un avis personnel une généralité et nous influence à notre insu!!!

tn_P1110264

tn_P1110269

Nous commençons par la visite de San Pédro,

tn_P1110307

Scène de la vie quotidienne au bord du lac

tn_P1110271

tn_P1110272 tn_P1110284

Le village de San Pedro est réputé pour sa production locale de café.

 tn_P1110280tn_P1110281

le café est séché, trié et torréfié au village.

Au détour de notre visite, nous rencontrons deux charmantes Guatémaltèques qui nous permettront de voir leur moulin à café.

tn_P1110285

Elles broie également le maïs cuit pour en faire une pâte qui deviendra les fameux tortillas!!!

Les femmes du village défilent, et repartent avec leur précieux chargement.

tn_P1110286 tn_P1110288

Petite pause orange pressée et pour les plus audacieux fraise banane ce qui s’avère excellent.

tn_P1110291 tn_P1110292

Le village est assez sympa avec son église et son marché.

tn_P1110293

tn_P1110299tn_P1110297

tn_P1110294

tn_P1110295

Dans les villages environnants le lac, la plupart des femmes portent l’habit traditionnel: une longue jupe tenu par une ceinture colorée avec un haut de couleur.Les hommes ne sont pas en reste question style….tn_P1110301

tn_P1110343

 

tn_P1110339 tn_P1110348 

Nous reprenons ensuite notre lancha pour aller dans le village de Santiago et là c’est un grand moment de solitude. Notre capitaine doit être pressé et il fonce à toute allure sur le lac. Le vent s’est levé et il y a de belles vagues que le capitaine négocie comme il peut. Du coup, tour de manège garanti!!!

tn_P1110306

tn_P1110311

tn_P1110317

A notre arrivée, après avoir promis aux enfants nous accostant que nous leur achèterons quelque chose plus tard, Arnaud interpelle un enfant pour savoir où se trouve le San Simon ou Maximon. Il s’agit d’un saint vénéré par les indiens qui lui déposent des offrandes.Tous les ans il change de domicile.  Il s’agit d’un mannequin de bois habillé de cravates avec un cigare dans la bouche, et bouteille de whisky. Autour de lui, des cierges et de l’encens. Il y a aussi deux énormes enceintes avec la musique si forte qu’il est impossible de parler. Cela favorise peut être le recueillement!!!

tn_P1110313

Santiago a elle aussi son église, sa place et son marché. Plus grande que San Pedro, elle a aussi moins de charme.

tn_P1110319

tn_P1110320

tn_P1110328

Inscrivez vous !!!

Créez votre compte afin de profiter du Forum, de chatter en directe avec nous et plein d'autres Goodies....



Nous avons 4 invités en ligne

Nbe de Visites

117046
Aujourd'huiAujourd'hui10
HierHier7
Cette SemaineCette Semaine41
Ce moisCe mois276
Quelle heure chez Nous?